LA BULGARIE RETIRE SES HALTEROPHILES DES J.O. DE PEKIN, POUR CAUSE DE DOPAGE.570

La Fédération bulgare d'haltérophilie a annoncé vendredi 27 juin 2008 qu'elle retirait ses équipes masculine et féminine des JO-2008 de Pékin après que tous les athlètes les composant se sont révélés positifs aux stéroïdes anabolisants lors de contrôles effectués les 8 et 9 juin.

"En conséquence, la Fédération bulgare d'haltérophilie a décidé d'annuler la participation de ses équipes nationales, masculine et féminine, aux Jeux olympiques", a-t-elle indiqué dans un communiqué.
Les contrôles, effectués lors d'une séance d'entraînement à Asenovgrad (sud), ont révélé la présence de métandiénone, un stéroïde anabolisant prohibé, chez les onze athlètes de la sélection bulgare, a précisé la Fédération.

Sur ces onze haltérophiles (huit hommes et trois femmes), six hommes et deux femmes devaient être retenus pour les JO-2008 en août.
Parmi les athlètes suspendus figurent le champion du monde 2007 Ivan Stoitsov (77 kg), qui espérait décrocher l'or à Pékin, ainsi que Velichko Cholakov, médaille de bronze aux JO-2004 d'Athènes (105 kg).
L'autre médaillé d'Athènes, Milen Dobrev, qui avait décroché l'or en 94 kg, ne figurait pas dans la sélection cette année en raison d'une blessure au dos.
Selon les premiers résultats, qui doivent encore être confirmés par une contre-expertise (échantillon B), la substance prohibée pourrait avoir été ingérée après avoir été mélangée à de la nourriture ou à des suppléments alimentaires légaux, a indiqué la Fédération.

Ivan Stoitsov a réagi en indiquant n'avoir jamais pris consciemment de substance prohibée et indiqué qu'il mettrait fin à sa carrière si l'échantillon B s'avérait également positif.
"Je ne peux pas croire que ce soit vrai", a-t-il déclaré à l'agence Focus.
Egalement contrôlé positif, Alan Tsagaev avait été le seul de l'équipe bulgare à avoir pu participer aux JO de 2000 après avoir fait appel de la sanction. Il avait alors remporté une médaille d'argent (105 kg). Vendredi il a également clamé son innocence et indiqué qu'il envisageait d'arrêter la compétition.

La Bulgarie, terre d'haltérophilie depuis les temps communistes, a déjà été secouée par plusieurs scandales de dopage qui ont notamment conduit au retrait de sa sélection lors des JO-1988 à Séoul et des JO-2000 à Sydney. Il s'agit de la première fois que ce retrait s'effectue avant la compétition.

La semaine dernière, la fédération internationale d'haltérophilie (IWF) avait annoncé la suspension de onze Grecs contrôlés positif lors de tests inopinés en avril, et réduit le quota grec pour les jeux Olympiques de Pékin de huit à quatre haltérophiles.